Retour

Portage bébé : quels intérêts pédagogiques ?

portage-bebe-creche-pedagogie-liveli

En écharpe ou porte-bébé, le portage présente de nombreux intérêts pour l’enfant. Cette pratique, très courante dans certaines régions du monde, apparait de plus en plus dans nos sociétés occidentales où les pratiques de « maternage proximal » (allaitement, cododo , portage…) tendent à se développer. 

 

Le portage : offrir le contact physique aux tout-petits

Les bras de l’adulte offrent au tout-petit une relation de proximité, un sentiment de sécurité, qui lui permettent d’être rassuré, de prendre confiance.

Les accessoires de puériculture, tels que les transats, poussettes ou cosys, s’ils présentent bien des avantages, n’offrent pas la sensorialité de ce que les bras de l’adulte proposent : la chaleur du corps de l’autre, la proximité avec les battements du cœur…

Le contact corporel répond à un besoin archaïque chez le nourrisson. Le portage contribue donc à répondre à ce besoin. La hauteur de l’adulte va permettre à l’enfant une découverte du monde : visuelle, sonore, sensorielle… toute autre que celle où il est posé au sol ! L’adulte qui porte l’enfant répond à son besoin de contenance par un environnement sécurisant et riche. 

Le portage physiologique en écharpe a des effets apaisants : diminution des tensions et des douleurs (dents, RGO, …), diminution des pleurs, facilitation de l’endormissement de certains enfants qui préfèrent la position verticale.  

 

Le portage : à la fois physique et psychique

Le psychanalyste D.W.Winicott , évoque trois grandes dimensions essentielles au développement psychique de l’enfant : 

 

  • Holding : Le portage, le maintien ; mais aussi à la contenance psychique. 
  • Handling : Les soins prodigués à l’enfant : le fait de le laver, de le changer, de l’habiller…. 
  • L’object presenting : la façon dont la personne qui s’occupe de l’enfant présente le monde à l’enfant (introduire l’extérieur : les membres de la famille, la crèche…) 
 

Porter physiquement et être disponible, attentif

Notion très importante dans l’histoire de la psychanalyse et de la psychologie de l’enfant, le « Holding » souligne la relation parent-enfant par le corps. Par exemple, l’ensemble des soins donnés à l’enfant et la capacité du parent à contenir ses angoisses à la fois sur le plan physique et psychique. 

Le portage physique est une manière de porter le bébé. Par l’intermédiaire du corps, les émotions vont se transmettre à l’enfant. L’enfant va prendre conscience de son corps à travers le corps de son parent. 

Le portage psychique est la capacité d’attention de l’adulte : la qualité de sa présence, et sa capacité à penser les émotions du bébé (à s’interroger sur les pleurs pour répondre aux besoins, à lui parler pour le rassurer, etc.).  

 

Porter pour répondre au besoin d'attachement : un besoin vital, un instinct 

Harry Harlow, Psychologue Américain du XXe siècle pose les bases de la théorie de l’attachement avec une expérience réalisée avec des bébés singes. Il y démontre l’importance du contact physique enfant-adulte dans le développement harmonieux du tout-petit.

Les travaux de John Bowlby, Psychiatre et Psychanalyste anglais précisent que la personne qui produit les soins devient figure d’attachement pour le nourrisson. Cette figure de soutien, en se montrant disponible et en répondant aux besoins du tout-petit, va renforcer sa base de sécurité affective. Bowlby évoque l’importance de cet instinct tout au long de la vie : toute personne a besoin d’être entendu, écouté, rassuré par des gens qui lui sont proches…  

 

Pour survivre le bébé teste son environnement : il appelle en pleurant, en criant. L’adulte répond. L’enfant teste ensuite la régularité de la réponse. Il va construire un attachement en fonction de la réponse et la régularité. Plus l’enfant a eu de réponses positives, moins il questionne son environnement. L’enfant va tout faire pour garder la figure d’attachement près de lui. Avec la réponse, s’établit la base de sécurité fondamentale. L’attachement ne rend pas dépendant, il va au contraire permettre l’exploration.  

 

Porter l'enfant physiquement

Le portage physiologique est une manière de porter physiquement qui respecte le développement physiologique de l’enfant, c’est-à-dire qui prend en compte la posture naturelle du corps.  

Le portage physiologique permet à l’enfant d’affiner son schéma corporel. Il offre un très bon maintien du dos, de la colonne vertébrale et du cou. Les enfants portés développent un bon tonus du cou et du tronc. Il existe divers portages physiologiques.

 

Le portage en écharpe

L’écharpe est un excellent outil de portage physiologique (bébé accroupi dans l’écharpe), car elle s’adapte facilement à tout porteur, avec plusieurs possibilités de nouages, différentes longueurs , différents modèles… Les règles de base pour porter correctement un bébé étant des règles de sécurité où l’enfant est positionné bien accroupi, les voies respiratoires dégagées, avec un matériel de bonne qualité. 

 

Une fois positionné dans l’écharpe, le corps à corps permet au bébé d’être haut contre l’adulte, au niveau du cou : contact de la peau, odeurs, battements cardiaques, paroles, chaleur de la peau… La personne qui porte très naturellement se balance, et berce l’enfant. Cela stimule en particulier le système vestibulaire (le sens de l’équilibre). 

 

Sling, Mei-tai, portage de dos : comment choisir ?

Il existe beaucoup de solutions de portage qui répondent aux besoins physiologiques : différents modèles de portage en écharpe ou porte bébé. Le choix se fait en fonction de la praticité et selon la méthode avec laquelle on est le plus à l’aise.

 

Le portage, une pratique encouragée dans les crèches Liveli

Les neurosciences sont un levier de connaissances permettant aux professionnels d’enrichir leurs pratiques, afin de répondre aux besoins des enfants, et plus particulièrement aux besoins de sécurité affective.

 

Porter en crèche : répondre au besoin physiologique

En crèche, les professionnels répondent aux besoins des enfants en aménageant les espaces (repères, jeux…), en verbalisant (histoires, chansons, …), en observant, en créant des contacts physiques (peau), en portant les enfants.

La particularité d’une crèche, c’est le nombre d’adultes. Cela permet de multiplier les modes de portage et les contacts. Cet environnement physique, affectif, va permettre à l’enfant d’expérimenter sereinement. Il va tester les différentes situations rencontrées, accompagné par l’adulte bienveillant et soutenant.  

 

Porter à la crèche : une solution pour rassurer individuellement et être disponible pour le groupe d’enfants. 

 

Les professionnels de la crèche, une figure d'attachement secondaire

A la crèche, les professionnels répondent aux besoins des bébés en l’absence des parents, premières figures d’attachement. Ils deviennent alors des figures d’attachement secondaires pour les enfants. 

Ils et elles exercent des fonctions proximales pour répondre aux besoins des bébés, pour assurer leur sécurité affective. Porter les enfants est une réponse essentielle pour leur offrir un sentiment de sécurité, et répondre aux besoins de maintien du contact.  

Portage en crèche, expliqué aux familles

Le portage en écharpe est un outil, qui nécessite une formation au préalable. Il ne s’improvise pas, et il est important d’expliquer clairement aux familles fréquentant la crèche l’objectif de cet outil.

Il doit être utilisé en fonction des besoins de l’enfant. L’adulte reste toujours à l’écoute des besoins, en étant vigilant aux manifestations du bébé, et en adaptant le mode de portage. 

Les "bienfaits" du portage en crèche

En crèche, il y a des enfants aux besoins intenses (BABI), des enfants avec des inconforts digestifs, des anxiétés liées à la séparation, des enfants qui expriment le besoin de proximité physique au même moment… Pour maintenir la proximité physique avec les bébés et répondre aux besoins de contact, l’écharpe de portage peut être un outil supplémentaire pour les professionnels.  

Le professionnel qui porte un bébé en écharpe décrit souvent une sensation de bien-être. Il se sent aussi valorisé par le fait d’apaiser les tensions. L’ambiance de la section est plus sereine lorsque la fréquence des pleurs diminue : cela joue aussi un rôle sur la fatigue mentale et physique des professionnels.

Le portage en écharpe permet de répartir convenablement le poids de l’enfant, et de prévenir ainsi les TMS fréquents dans le milieu de la petite enfance. 

« Porter les enfants, ce n’est donc pas une mode, mais bien une réponse à leurs besoins d’être en contact étroit, physiquement et psychiquement, avec leurs parents. » Le portage de l’enfant : une réponse à ses besoins - Agnès Vigouroux. Répondre à ce besoin de maintien de contact étroit est nécessaire et possible à la crèche, et l’écharpe de portage est un outil formidable pour répondre à ce besoin.   

 

Portage : quel intérêt pour l'adulte ?

Le portage offre certes une certaine liberté de mouvement (mains et jambes libres), pour autant, porter c’est offrir une relation de proximité au bébé. Aussi, l’adulte doit être disponible et attentif à l’enfant.

Quel que soit le mode de portage choisi par l’adulte, il offre : du confort au bébé, un sentiment de sécurité, un moyen de renforcer la relation de confiance enfant-adulte…
En famille, le portage est souvent le meilleur moyen pour s’offrir de longues balades en famille.

Quand et comment commencer le portage avec bébé ?

Le portage peut être mis en place dès la naissance avec le nourrisson.

Le portage en écharpe ne s’improvise pas : il nécessite une formation. Aussi, le meilleur moyen est de trouver des ateliers de portage avec des monitrices qui sauront vous apprendre. Il existe différents modèles : choisissez celui avec lequel vous êtes le plus à l’aise (avec des nœuds ou pas, bébé contre le torse, sur le côté ou encore dans le dos…).

Marianne Joly

À lire aussi